Définition des termes apparaissant sur le site ou propres à la BD

 

 

 

Différentes catégories d'albums de BD publicitaire


 

BD publicitaire : ce terme n'a pas la même signification pour tout le monde ; la base commune, ce sont les albums cartonnés ou brochés donnés gratuitement par un publicitaire qui n'est ni un éditeur ni un libraire ni un journal de bande dessinée et intégrant une histoire complète (histoire qui peut être seulement un extrait d'une autre) ou des strips. Après, chacun a sa propre interprétation et cela peut aller jusqu'à un album vendu par un commanditaire pour une édition spéciale comportant son logo ou encore un album donné gratuitement par un éditeur lors d'une auto-promotion (avec un autre de ses albums). En fait, pour certains collectionneurs, tout repose sur le fait que l'album soit gratuit ou qu'il comporte le logo (ou le nom d'une société n'ayant aucun rapport avec la bande dessinée).

 

Albums publicitaires et assimilés (BD). Rentrent dans cette catégorie :
- Les albums (recueils d'au moins 8 pages).
- Les dépliants (2 volets minimum, soit 4 pages) qui ne sont finalement que des albums ayant une présentation simplement différente : les pages sont successives au lieu d'être présentes sous forme de cahiers.

 

Album promotionnel (Pro éd) : là aussi, les définitions divergent entre collectionneurs. Nous avons personnellement considéré que le fait de donner un album gratuitement tout en étant un professionnel de l'édition donc de faire sa propre publicité était la définition la plus pratique. Nous nous sommes limités aux albums complets ou aux albums contenant un important extrait et nous avons éliminé ceux destinés à présenter les albums aux libraires.

 

Albums d'illustrations (illus) : rentrent dans cette rubrique aussi bien les albums présentant une histoire sur les personnages de la série (avec quelques illustrations) que les albums relatifs aux produits d'un publicitaire (catalogue) et illustrés par les personnages d'une série, avec ou sans phylactères. Pour être pris en considération il suffit qu'un album (ou un dépliant) ait au moins une page avec de la bande dessinée.

 

Collecteur d'images (Coll) : Album type "Panini" où des images sont données indépendamment avec le produit dont le publicitaire fait la promotion et qu'il s'agit de coller sur un collecteur, généralement donné lui aussi. Le collecteur peut (mais rarement) mettre l'image en noir et blanc là où l'image couleur est à coller.

 

Albums hors catégorie (Divers) : Albums non considérés comme albums publicitaires mais présentant un petit intérêt ; ce sont souvent des albums complets donnés en supplément de journaux de bande dessinée. L'administrateur s'est fait plaisir en en mettant quelques-uns.

 

Suppléments de journaux (SJ) :figurent dans cette rubrique les albums donnés gratuitement ainsi que ceux où un supplément était demandé. Nous ne parlons ici que des journaux non spécialisés en BD. Un thème à part leur est consacré.

 

Albums de stations-service (ST) : la loi interdisant maintenant la vente à perte, les albums actuels sont donnés avec un plein moyennant un supplément alors qu'antérieurement ils étaient donnés (sous forme brochée généralement). Nous n'avons pu nous résoudre à les séparer en deux catégories et nous les avons regroupés sous un thème distinct.

 

Exclusions :
- Flyers ou livrets de présentation des festivals de BD (sauf s'ils intègrent une histoire complète ce qui est rare).
- Catalogues des magasins (sauf lorsqu'ils intègrent une histoire complète ; il y en a quelques-uns).
- Feuillets (même recto-verso) : cela nous aurait entraîné trop loin.
- Albums où il n'y a que des jeux.
- Dossiers de presse.

 

Une catégorie "HC" (hors catégorie) permet de sortir du cadre du site pour quelques cas intéressants (mais ce n'est plus réellement de la BD publicitaire).

 

Date de parution des albums


 

Date de copyright : c'est malheureusement souvent la date de la première parution de l'album. Les albums publicitaires étant très souvent des reprises (rééditions), elle est donnée par défaut. Si nous avons des éléments contradictoires, nous mentionnons "non significatif" (ou NS).

 

Date du dépôt légal : bien plus fiable que celle du copyright ! Elle est donc donnée préférentiellement à cette dernière. Elle est aussi plus précise car le mois est souvent mentionné.

 

Date d'impression : elle est donnée préférentiellement en tant qu'année de parution car fiable à 100%.

 

Date de parution : lorsqu'il n'y a aucune présence des trois dates précédentes, nous avons effectué des recherches sur internet ; dans ce cas la justification de la date est mentionnée dans les commentaire. A défaut d'information précise (comme la date du dépôt légal ou celle de l'impression), nous avons considéré que la date de parution était celle du copyright mais cela peut ne pas être la date réelle de mise à disposition au public ! Cette date sera donc susceptible d'être modifiée au fur et à mesure de la réception d'informations plus précises. Enfin, "sd" signifie "sans date" (connue)..

 

Mentions légales
Copyright : droit moral des auteurs, du producteur ou de l'éditeur. La loi impose de les mentionner pour toute œuvre citée.

 

Dessinateur(s) et scénariste(s) : nous mentionnons leurs noms si ceux-ci sont précisés. Lorsqu'un seul auteur apparaît, nous le mentionnons de préférence en tant que dessinateur sauf si nous savons qu'il est aussi le scénariste.

 

Editeur : à défaut de mention nous précisons l'ayant-droit supposé.

 

Caractéristiques des albums


 

Format : cekui-ci est donné en centimètres. Lorsque nous ne disposons pas de la BD, il peut être précisé A5, A4 ou A3 (format des pages internes).

 

Support : "cartonné" ou "broché". Un album broché est en réalité un album dont les plats de couverture sont souples. On ne se réfère pas là à un mode d'assemblage. Il s'agit de l'appellation usuelle dans le domaine des albums de BD aussi nous l'avons conservée malgré le fait que ce thème puisse être impropre à la réalité. Par opposition, les albums cartonnés ont une couverture rigide.

 

Nombre de pages : lorsqu'il s'agit d'un album cartonné, ni les plats de couverture ni les pages de gardes (souvent collées au deuxième et troisième plat) ne sont prises en compte. Lorsqu'il s'agit d'un album broché, deux possibilités : si les plats de couverture ont la même épaisseur que les pages internes, ils sont pris en compte dans le nombre de pages ; si les plats de couverture sont plus épais, ils ne sont pas pris en compte.

 

Nombre de planches de BD : en fait, c'est le nombre de pages où il y a des planches de BD (même si ce n'est que partiellement). L'information est surtout importante s'il y a aussi des pages de jeux ou d'informations diverses.

 

Cote : ce terme est donné pour estimer la valeur d'une BD, son "prix de marché". Vous n'en trouverez pas sur ce site car nous estimons que c'est au collectionneur à estimer la valeur de ce qu'il recherche. L'argus BDM* (BDzoom sur internet) ainsi que les ventes aux enchères lorsqu'elles sont répétitives aident à la connaissance du marché. Nous conseillons les collectionneurs de BD publicitaires à ne considérer une cote ou un prix qu'en fonction de l'état dans lequel la BD est proposée.et les termes utilisés n'ont pas forcément la même signification pour le vendeur et l'acheteur. A défaut de cotes, nous avons préféré indiquer un indice de recherche et un indice de rareté.

 

* BDM: Béra, Denni, Mellot ,catalogue et argus aux éditions de l'amateur.

 

Indice de recherche : les BD sont indicées d'astérisques allant de zéro à 5 étoiles, des moins recherchées au plus recherchées. il est facile de déterminer cet indice lorsque la BD est notoirement connue sur les sites spécialisés, plus difficile lorsque peu de monde connaissent son existence car on a toujours tendance à se laisser influencer par des cotes ou par l'absence de cotes.Cet indice a été établi tenant compte des résultats obtenus sur internet ainsi que de la connaissance du marché par l'auteur du site. Il est susceptible d'évoluer avec le temps et la demande des collectionneurs.

 

Indice de rareté : les BD sont indicées d'astérisques allant de zéro à 5 étoiles, du plus courant au plus rare. Lorsqu'il s'agit d'une série à succès ou d'un auteur connu, les BD apparaissent sur le net et il n'est pas trop difficile d'en observer la fréquence. Dans le cas contraire, l'avis sera forcément subjectif ; de ce fait, les BD ne faisant pas partie de séries reconnues n'auront que rarement plus de trois étoiles.

 

Etat (d'un album publicitaire)


 

Mint : état tel qu'à parution mais sans défaut d'origine (titre au dos bien centré, aucune pliure sur le côté des coiffes, album non voilé, ...). Certains albums n'existent pas avec cette appellation. Surcote possible uniquement si l'album est ancien (avant 1980 pour situer).

 

Neuf : état tel qu'à parution, sans défauts autres que ceux d'origine (de l'imprimeur) en tolérant une légère décoloration due à l'effet du temps. Surcote possible si l'album est ancien.

 

TBE (très bon état) : presque neuf, avec un ou des défauts très mineurs (peu perceptibles). C'est à l'appréciation de chacun de juger ce qu'il conçoit comme défaut mineur. Aucune surcote sauf peut-être pour quelques albums très recherchés et très rares.

BE (bon état) : présence d'un défaut majeur ou de multiples défauts mineurs : là aussi c'est à chacun d'apprécier la nature des défauts. Décote à prévoir, d'autant plus importante que l'album est cher.

 

Etat moyen ou mauvais état : présence d'un défaut rédhibitoire : un manque sur un plat, le dos ou à une coiffe, la présence d'un nom ou d'une grosse pliure au 1er plat. Dans ce cas la BD n'a plus aucune valeur.

 

Nous attirons l'attention des lecteurs sur le fait que l'état "d'usage", "correct", "d'occasion" ou "tenant compte de l'ancienneté ou de la rareté de la BD" n'a aucune signification intrinsèque ! Plus la BD est chère, plus il faut être exigeant sur l'état et ne pas hésiter à se renseigner ; on regrette rarement l'achat d'une BD neuve (sans aucun défaut) payée très cher mais toujours celle d'une BD seulement en bon état, sauf si son prix est modique.

 

Différentes parties d'un album



Nous donnons ici les termes les plus utilisés pour un album de bande dessinée :

 

Boîtage : coffret contenant le livre

 

Charnière : partie intérieure d'un ouvrage qui lie le dos aux plats du livre

 

Coiffe inférieure : partie inférieure du dos.

 

Coiffe supérieure : partie supérieure du dos

 

Coin : angles des plats du côté opposé au dos.

 

Couverture : la couverture est formée par les plats et le dos.

 

Dos : partie reliant les plats de couverture. Ne pas confondre avec le quatrième plat de couverture !

 

Jaquette : couverture de protection possédant 2 rabats permettant de tenir le livre.

 

Mors : partie extérieure d'un ouvrage qui lie le dos aux plats du livre

 

Page de garde : page située avant la page de titre (terme spécifique à la BD). Elle est souvent accolée au 2ème plat de couverture.

 

Page de titre : page où le titre de l'album figure, généralement avec le nom des auteurs.

 

Plats (de couverture) :Nous avons considéré les appellations utilisées communément par les collectionneurs, c'est à dire celles donnés dans le BDM jusqu'en 2016. Il y a 4 plats de couverture. Le premier plat est la première page extérieure d'un livre. Il comporte normalement le titre du livre, le nom de l'auteur et celui de l'éditeur. Son verso est le deuxième plat. Le quatrième plat est la dernière page extérieure d'un livre. Il peut comporter le code-barre, le numéro d'ISBN, une présentation du livre, la liste des albums déjà parus s'il s'agit d'une série ou, dans le cas des albums publicitaires, du logo du commanditaire. Le recto est le troisième plat.

 

Tranche : extrémité des pages en contact avec l'extérieur.


croquis livre vf

 

 

Pin It